Établir la paternité est indispensable à la fois pour l’enfant et pour les parents. Cela peut aider à protéger son avenir et aussi à bénéficier de la pension alimentaire imposée et à déterminer le droit de  garde des enfants.

Pourquoi faire un test de paternité ?

Un test de paternité permet de bénéficier des avantages juridiques et sociaux. Il fournit des antécédents médicaux précis pour l’enfant, offrant au prestataire de soins des informations supplémentaires lors du diagnostic et de la gestion de la santé de l’enfant. Il permet de renforcer le lien entre le père et l’enfant. Le test utilise un profil d’ADN pour chaque individu et compare les données pour déterminer s’il existe une correspondance génétique. Si l’enfant et le père potentiel sont génétiquement identiques, le lien de paternité est établit. Par contre, si les données ne correspondent pas, il est exclu en tant que père biologique. Déterminer la relation biologique peut aider à résoudre de nombreux problèmes tels que la pension alimentaire et  l’enregistrement de naissance. Cela permet également de renforcer le lien entre un père et son enfant

Qui peut faire un test ADN de paternité ?

Un test de paternité ADN peut être réalisé par n’importe qui pour confirmer la relation génétique entre deux personnes. De nombreuses entreprises de tests de paternité d’ADN proposent des tests à la fois juridiques et non juridiques.

Combien de temps dure un test de paternité ADN?

La plupart des laboratoires peuvent généralement traiter les résultats dans les 2 à 3 jours suivant la réception des échantillons. Il existe également des méthodes accélérées pour garantir un délai d’exécution rapide si les résultats sont requis dans l’urgence, par exemple pour ajouter un nom à un acte de naissance.

Les différents types de test de paternité juridique

Il existe des tests de paternité juridique et non juridique. Les résultats du test juridique peuvent être utilisés devant les tribunaux pour des raisons juridiques comme la réclamation d’une pension alimentaire. Le test de paternité non juridique consiste à collecter des échantillons d’ADN pour des raisons personnelles. Les tests de paternité non juridiques ne sont pas défendables en droit, car ils n’ont pas été recueillis dans un laboratoire ou un hôpital et n’incluent pas la documentation appropriée pour appuyer la collecte.

Ce qu’il faut prendre en compte lors du choix du laboratoire

Les tests ADN nécessitent la validation des méthodes et des équipements. Une entreprise de test de paternité ADN doit être accréditée par un organisme qui supervise ces méthodes de validation. La plupart des tribunaux et des agences gouvernementales exigent des tests ADN effectués par des laboratoires accrédités.

Combien ça coûte?

Le coût d’un test ADN de paternité peut varier. Un test légal de paternité peut couter entre 300 et 500 euros, ce qui comprend généralement les coûts de collecte associés au test. Les tests de paternité non juridiques commencent à environ 30 euros pour le kit de vente au détail (tests non compris) à 250 euros, en fonction de services supplémentaires tels que l’urgence et l’expédition.

Des kits de test ADN de paternité non juridiques sont disponibles dans la plupart des pharmacies. Le prix d’achat au détail ne comprend pas les frais de laboratoire, mais il s’agit de l’un des tests de paternité ADN les moins coûteux.

Comment les échantillons d’ADN sont-ils collectés?

La méthode utilisée pour obtenir un échantillon d’ADN est généralement appelée collection de tampons buccaux. Ces cellules, qui contiennent de l’ADN, sont utilisées pour déterminer le profil génétique de l’individu. Un échantillon de sang peut également être utilisé pour déterminer le profil génétique. Cette méthode est utilisée pour les tests de paternité prénatals non invasifs avant la naissance d’un bébé.

Types De Test De Paternité

Les tests postnatals, après la naissance d’un enfant, sont effectués par le biais d’une collecte de cordon ombilical au moment de l’accouchement ou d’un échantillon prélevé dans un laboratoire après la sortie du bébé de l’hôpital. Un prélèvement buccal (écouvillon de la joue) ou une collecte de sang peuvent être effectués.

Pour le test prénatal ou le test de paternité pendant la grossesse, il existe plusieurs choix :

Le test de paternité prénatal non invasif est le moyen non invasif le plus précis d’établir la paternité avant la naissance du bébé. Le processus est à la pointe de la technologie, combinant les dernières technologies et méthodes exclusives de préservation et d’analyse de l’ADN du bébé que l’on trouve naturellement dans le sang de la mère. Ce test ne nécessite qu’une simple collecte de sang de la mère et du père présumé et peut être effectué à tout moment après la 8ème semaine de grossesse. Le test est précis à 99,9% .

Amniocentèse : Ce test est effectué au cours du deuxième trimestre, de la quatorzième à la vingtième semaine de grossesse. Au cours de cette procédure, le médecin utilise des ultrasons pour guider une fine aiguille dans votre utérus, à travers votre abdomen. L’aiguille aspire une petite quantité de liquide amniotique, qui est testée. Ce test a un faible risque de nuire au bébé et  de fausse couche. Crampes, fuites de liquide amniotique et saignements vaginaux sont d’autres effets secondaires possibles. Le consentement d’un médecin est nécessaire pour effectuer cette procédure de test de paternité.

Échantillonnage de villosités choriales : Ce test consiste en une aiguille ou un tube mince qu’un médecin insère dans le vagin, à travers le col de l’utérus, guidé par une échographie, afin d’obtenir des villosités chorioniques. Les villosités choriales sont de petits morceaux de tissu en forme de doigt fixés sur  l’utérus. Les villosités choriales et le fœtus proviennent du même œuf fécondé et ont la même constitution génétique. Ce test peut être effectué plus tôt dans la grossesse à partir de la 10ème-13ème semaine. Le consentement d’un médecin est nécessaire pour effectuer cette procédure de test de paternité.

Il est généralement recommandé d’utiliser le test de paternité prénatal non invasif ou d’attendre après la naissance pour faire un test de paternité. Cela permet d’éviter les risques inutiles d’une fausse couche liée à l’une des autres procédures.